Fabrication d'un calame

 

 

Le calame qui est utilisé depuis l'Antiquité pour l'écriture. On en trouve dans les magasins de beaux-arts, mais il n'est pas difficile en soi de le faire soi-même, je fais désormais les miens, l'avantage étant évidemment une économie mais aussi de pouvoir choisir la largeur de l'outil selon ses besoins.

 

Il faut d'abord se fournir des roseaux, en prenant garde à ce qu'ils ne soient pas trop durs ( sinon il sera difficile voir impossible de les tailler ) ni trop mous, car ils se casseraient trop facilement. On peut, à défaut de roseaux, prendre des tuteurs en bambous qui conviennent aussi bien.

Ensuite, il suffit d'avoir quelques outils de coupe ( un gros cutter, voire un canif bien aiguisé et un plus fin suffisent ) et un plan de travail solide ( planche de contre-plaqué ). Si le bambou ou le roseau est trop dur, on peut le faire tremper dans l'eau avant de la tailler, pour qu'il soit plus facile à travailler.

Etape 1 : Choisir la largeur de roseau désiré, et couper une canne d'une vingtaine de cm environ de longueur.

Etape 2 : Dégrossir l'extremité du calame avec le gros cutter en incisant de haut en bas..

Etape 3 : Affiner l'extrémité du calame à la largeur désirée Evider l'intérieur de la canne.

Etape 4 : Sur le dos de la plume, pratiquer une incision en diagonale pour obtenir un bord d'écriture fin.

Etape 5 : Faire une fente sur le dos de la plume perpendiculairement au bord d'écriture pour l'écoulement de l'encre.

Etape 6 : Finir le calame en le ponçant légèrement au papier de verre à grain fin, le tester...et écrivez !

On rate toujours les premiers, mais on finit par prendre la main. Attention, lorsque que vous taillez votre calame, de repousser le cutter vers l'extérieur ( afin d'éviter la coupure !! ) .

 

Retour à la partie Matériel

Retour à la partie Techniques

© EMILE Myriam 2001 - 2002